dimanche , 29 novembre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Santé </span>:<br><span style='color:red;'>Un laboratoire privé d’analyses agréé pour effectuer les PCR</span>

Santé :
Un laboratoire privé d’analyses agréé pour effectuer les PCR

Un laboratoire privé d’analyses à Oran a été récemment agréé par l’Institut Pasteur pour effectuer des analyses PCR (réaction de polymérisation en chaîne) relatives au Covid-19, a-t-on appris samedi du directeur local de la santé et de la population.

Lors d’une conférence de presse au niveau du siège de sa Direction, consacrée à la situation sanitaire dans la wilaya d’Oran, Abdenaceur Boudaa a indiqué que l’Institut Pasteur a récemment délivré un agrément au profit d’un laboratoire privé d’analyse qui est désormais habilité à effectuer des PCR Covid-19, faisant savoir que trois autres dossiers sont à l’’étude. «L’octroi des agréments obéit à des critères stricts qui doivent être validés par l’Institut Pasteur. Les critères concernent les locaux des laboratoires, l’appareil PCR et le personnel», a expliqué le même responsable, indiquant que tous les laboratoires ne remplissent pas ces critères. «Il s’agit d’une grande responsabilité qui peut relever du pénal», a-t-il rappelé, mettant en garde tout établissement de santé qui ose faire des PCR sans agrément.
M. Boudaa a, par ailleurs, assuré qu’une quatrième unité PCR relevant du secteur public (en plus de celles du CHU et de l’EHU), sera prochainement mise en service, permettant de prendre en charge plus de malades dans des délais qui ne dépassent pas 48 heures. Sur un autre registre, le DSP d’Oran a fait savoir que le nombre de lits au niveau de l’Hôpital «Nedjma», réservé pour prendre en charge les cas Covid-19, passera de 120 à 224 lits, en le dotant d’un espace de réanimation. «Nous comptons acquérir 10 respirateurs pour les placer au niveau de l’Hôpital Nedjma», a-t-il fait savoir, ajoutant qu’il est par ailleurs question, dans un moyen terme, de mettre en place un deuxième service Infectieux. Le seul existant à Oran étant celui du CHUO. La constitution de stocks de moyens de protection pour les équipes médicales et du matériel pour prendre en charge les malades dont les respirateurs, constitue la priorité en ce moment, a-t-il déclaré.