jeudi , 22 octobre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Nouveau marché de vente de véhicules</span>:<br><span style='color:red;'>Un problème compromet la concrétisation du projet</span>
© D.R

Nouveau marché de vente de véhicules:
Un problème compromet la concrétisation du projet

Invités à effectuer jeudi matin, une visite inopinée sur le vaste espace des anciens abattoirs appelés à abriter le projet réalisation du parc de vente de véhicules, les membres du Conseil exécutif, conduits par le maire M. Noureddine Boukhatem, ont constaté sur place, que ce projet initié pour éradiquer les multiples «marchés sauvages», comme celui des Castors, ne sera pas ouvert avant d’avoir résolu de sérieux problèmes inextricables de gestion du patrimoine communal. 

Déjà, juste après son annonce l’été 2O17, un individu avait jeté son dévolu sur le parc de stationnement de trois hectares, pour lancer au beau milieu les travaux d’une cafétéria.
L’intervention énergique du maire s’est résumée à la démolition de cette construction illicite. Mais l’autre grande surprise pour la délégation des élus et cadres de l’APC, y compris le secrétaire général, ce fut la présence dans les anciens bâtiments, de huit familles qui se sont installées il n’y a pas longtemps, selon des ouvriers présents dans le chantier. Renseignement pris sur place, ces indus occupants sont là «pour forcer la main aux autorités locales et bénéficier d’un logement social pour chaque famille présente». L’arrivée subite du chef de la daïra d’Oran sur les lieux, laisse présager qu’une solution est envisagée dans les plus brefs délais.
En fait, c’est une fâcheuse habitude qu’ont prise certains individus à squatter des habitations ou des bureaux de la commune pour être sûrs d’être recasés dans un logement social. Dans la ville d’Oran, les mauvais exemples sont là pour nous rappeler qu’il existe mille et un subterfuges pour arnaquer les responsables concernés sur le droit au logement. Ces artifices ont créé un véritable engouement pour la cité de Sidi Mohamed Ben Omar El Houari. Du moins pour ceux qui n’ont pas encore eu cette chance de se voir offrir d’avoir «un logement social neuf et gratuit avec vue sur mer». Concrètement, sur ce vaste espace, seuls les ouvriers communaux de la Division des Travaux Neufs et de Maintenance (DTNM), s’activent à la réalisation des toilettes alors que d’autres s’affairent à débarrasser l’entrée de ces tonnes d’ordures et de gravats.
Sur place, le président de l’APC et ses adjoints, ont émis des suggestions pour matérialiser le parking, le poste de garde, les locaux administratifs pour la régularisation des dossiers d’achat et de vente des véhicules. Sans plans, ni sérieuse étude technique, chacun y est allé de ses idées, comme le maire qui souhaiterait l’implantation d’un espace de repos et de loisirs où seront ouverts des petits restaurants de grillades et brochettes, des glaciers et d’autres espaces de jeux et loisirs pour les enfants.
Il faut en convenir et toutes ces initiatives sont très utiles à prendre pour, d’abord enrichir l’espace urbain et offrir aux habitants anciens et nouveaux, des équipements et du mobilier récréatifs. Comme le marché de véhicules qui est mentionné dans cette feuille de route du maire d’Oran M. Noureddine Boukhatem qui ne veut pas rater le grand rendez-vous des 19èmes Jeux Méditerranéens de 2021.

Abdallah.B