jeudi , 25 février 2021
<span style='text-decoration: underline;'>RETENU POUR LES JEUX MÉDITERRANÉENS DE 2022</span>:<br><span style='color:red;'>Un projet de piscine olympique à Ain El Türck attend son permis de construire</span>
© Ouest Tribune

RETENU POUR LES JEUX MÉDITERRANÉENS DE 2022:
Un projet de piscine olympique à Ain El Türck attend son permis de construire

Les jeux méditerranéens que s’apprête à accueillir la ville d’Oran en 2022, soit dans moins de deux ans, revêtent une grande importance pour la métropole oranaise et par delà pour tout le pays, comme tiennent à le souligner à chaque occasion, les pouvoirs publics à Oran, notamment le wali M Djari qui suit en personne les travaux de réalisation des différentes infrastructures sportives, dont principalement, le village olympique avec toutes ses dépendances.

Et comme martelé à chaque fois par ceux à qui échoit la gestion de ce dossier, la qualité des travaux mais surtout les délais de leur achèvement constituent le cheval de bataille des autorités locales qui tiennent à ce que tout soit prêt pour le jour «J». Si, à chaque intervention du wali, les réserves techniques ou financières sont souvent levées pour l’avancement du projet, il n’en demeure pas moins que certains couacs persistent encore, notamment dans la commune d’Aïn El Türck, retenue comme zone d’appui pour ces JM 2022, où certaines infrastructures hôtelières et sportives à l’exemple de l’Institut National de la Formation de la Jeunesse et des Sports ( l’ex CREPS), seront réquisitionnés pour l’accueil d’une partie des délégations sportives devant participer à ces jeux. Et ce, aux côtés d’autres projets sportifs prévus également pour ces Jeux et initiés par des opérateurs privés, à l’instar de la piscine et salle de fitness de Trouville (La Turquoise), dont le propriétaire attend le permis de construire.
Interrogé sur le non-lancement de son chantier, et ce à moins de deux ans du début de l’événement sportif international, ce dernier déclare que malgré les recommandations du wali d’Oran pour débloquer les situations en suspens, notamment celles afférentes aux projets programmés dans le cadre de ces jeux méditerranéens, l’administration ne lui a pas encore délivré le document en question, à savoir le permis de construire pour commencer à lancer les travaux de la piscine, qui sera conçue en charpente métallique conformément aux normes internationales.
L’opérateur signale qu’il est en possession d’une attestation de la wilaya qui a inscrit son projet parmi les infrastructures sportives retenues pour l’accueil de l’événement sportif de 2022. De nombreuses correspondances ont été adressées aux services concernés, dira l’opérateur du projet la (Turquoise), sans réponse pour l’heure, alors que la demande du permis de construire avait été déposée, il y a un peu plus de 2 ans. Néanmoins, il confie garder confiance en l’actuelle administration locale de la wilaya d’Oran pour faire avancer le dossier.

Karim.B