jeudi , 22 octobre 2020

:
Une autre épreuve

La situation sanitaire dans le pays se corse jour après jour. Les contaminations au coronavirus deviennent quasi quotidiennes et les décès sont déjà à 10 au moment où est écrit ce papier, et seront peut être plus importants lorsque vous le lirez. La pandémie qui touche le monde entier, touche aussi notre pays, peut être pas aussi fortement qu’elle ne l’est en Italie, en Espagne ou en France, mais elle est déjà là parmi nous et risque encore de se développer.
Personne ne peut dire jusqu’où elle ira, et combien de temps elle durera, mais le temps est à la vigilance et à la mobilisation, et aussi et surtout au civisme et à la prise de conscience générale. Car, rien ne pourra réussir et ne sera fait si les citoyens ne saisissent pas la particularité de ce moment terrible par lequel passe le monde mais aussi et surtout notre pays.
Les dernières décisions des hautes autorités du pays concourent tous à circonscrire l’épidémie et à la faire reculer autant que faire se peut. D’ailleurs, c’est là le souci de tous les gouvernements de par le monde, qui savent que c’est une lutte sans merci contre ce virus, mais aussi et surtout contre le temps. Plus longtemps on contiendra une large propagation de la maladie au sein de la population et mieux les services sanitaires du pays pourront s’organiser et être efficaces à traiter les cas les plus compliqués et pouvoir sauver un maximum de vies.
Oui, c’est triste de le dire et de le reconnaître, mais nous en sommes bien là. Nous sommes à la veille d’un moment unique dans l’histoire de notre pays. Un moment qui sera douloureux c’est certain. Mais cette situation peut être vaincue si chacun se conforme aux conseils et directives des services sanitaires.
Il ne s’agit pas de verser dans la panique, mais il ne faut pas aussi prendre les choses à la légère comme on le voit avec ces quelques marcheurs du « néo hirak », mais aussi d’autres groupes qui n’ont pas encore saisi la gravité de la situation et se complaisent à tout mélanger, alors que le monde entier, autour d’eux, est en train d’entrer dans une phase dont personne ne peut prédire comment il en sortira.
Les jours et les semaines à venir seront éprouvantes pour beaucoup d’entre nous, et le peuple algérien se doit encore une autre fois de se montrer à la hauteur de cette épreuve qui frappe notre pays et de laquelle il faut s’en sortir vainqueurs, comme ce fut toujours le cas auparavant. Et cela passera surtout et avant tout par la discipline et l’unité.
Par Abdelmadjid Blidi