mardi , 16 août 2022

Une conviction inébranlable

Ce qui s’est passé vendredi dernier à la mosquée d’Al Aqsa et la violence sans limite exercée par les forces d’occupation israéliennes contre les civils palestiniens, venus accomplir leur devoir religieux dans leur lieu de culte, est inadmissible à tous les niveaux et ne peut être considéré comme un fait banal qui peut s’estomper quelques jours après, et faire comme si de rien n’était, et passer à autre chose le lendemain de manière aussi légère.
Les crimes cycliques commis de manière répétitive par les forces sionistes dans une impunité totale, sans aucune réaction de la communauté internationale doivent cesser et surtout il faut penser et travailler sérieusement aujourd’hui à remettre les droits, tous les droits, du peuple palestinien en haut des préoccupations de cette communauté internationale.
Et c’est ce que s’attelle à faire l’Algérie en mettant cette communauté internationale devant ses responsabilités. La dernière lettre adressée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, au secrétaire général de l’ONU, Antonio Guitares, vient le rappeler encore une fois. Le président Tebboune, rappelle à chacun ses responsabilités, indiquant que «l’aggravation de la situation contraint la communauté internationale d’assumer pleinement sa responsabilité, et se doit, par l’intermédiaire de l’ONU et du Conseil de sécurité en particulier, d’agir urgemment afin d’assurer la protection nécessaire aux civils palestiniens et à leurs lieux saints conformément au droit international». Une telle démarche «requiert d’avertir l’occupation des conséquences pouvant résulter de toute mesure susceptible d’attiser les tensions et de poursuivre le cycle de la violence».
Il s’agit aujourd’hui de travailler de manière sérieuse et responsable pour protéger le peuple palestinien et lui garantir ses droits comme l’exigent le droit international et les résolutions onusiennes. Et c’est ce que martèle avec force le président de la République, qui ajoute dans sa lettre au SG de l’ONU que «Ces conditions tragiques injustifiées mettent en évidence le caractère inévitable d’une solution pacifique et juste, tel que continue de l’affirmer la communauté internationale, à travers son attachement à la nécessité de répondre aux droits nationaux inaliénables du peuple palestinien, à la tête desquels son droit d’établir son Etat-nation indépendant avec Al Qods comme capitale».
L’Algérie fidèle à son histoire, à ses principes, à ses engagements, et à son combat pour la justice, reste aux premiers rangs dans le soutien de la cause palestinienne et dans la défense du droit du peuple palestinien à jouir d’un État indépendant et libre avec Al Qods comme capitale. Une position qui maintient l’espoir de voir la Palestine enfin triomphante. Une position qui pèse lourd en ces temps de trahison conduite par certains pays arabes, à commencer par le régime honni et lâche du Makhzen, qui a vendu son âme au diable sioniste et travaille contre la cause palestinienne et pour le triomphe des thèses de l’entité sioniste.
Par Abdelmadjid Blidi