lundi , 6 juillet 2020

:
Une explosion imminente

Ce mois de juillet mettra la région du Moyen Orient sur une poudrière. Les pyromanes de ce chaos qui adviendra sont connus. Benyamin Netanyahu et son fidèle allié l’Américain Donald Trump. Les deux compères ont décidé de plonger le destin de millions de personnes dans l’inconnu. En effet, c’est dans moins d’une semaine, au début du mois prochain, que le gouvernement israélien mettra à exécution sa menace d’annexer de larges pans de la Cisjordanie, mettant ainsi fin, de facto, au plan de paix censé mettre fin au conflit israélo-palestinien.
La longue politique de colonisation mise en œuvre depuis de longues années par l’entité sioniste aura ainsi comme finalité cette ultime étape d’annexion qui fera des Palestinien des sans- terre et les classifiera définitivement comme des citoyens de seconde zone, sans droit, ni citoyenneté. Une violation flagrante du droit international que le cabinet Netanyahu ne se gène plus de mettre en exécution, narguant ainsi toutes les résolutions des Nations Unies et signant le début d’une politique d’apartheid, soutenue becs et ongles par la Maison Blanche.
La Maison Blanche qui avait déjà transgressé toutes les résolutions et les lois internationales avec son « deal du siècle » imaginé par le conseillé spécial et gendre de Trump, Jared Kushner, qui faisait de Jérusalem la capitale d’Israël et reniait tous droits aux Palestiniens à jouir d’un Etat indépendant.
Et pendant ce temps là, la communauté internationale élevait à peine la voix et se contentait de murmures de désapprobation et de condamnations qui n’ont guère pesé face à la politique résolue des deux agresseurs. Et bien sûr aux premiers de ces dérobades vient la position des pays arabes qui caressent le rêve d’avoir des liens apaisés avec l’entité sioniste.
Des Arabes qui, comble de l’ironie, compte Israël parmi leurs alliés, et se livrent de sales guerres entre eux, directement ou par procuration, en semant la mort et la désolation en Syrie, en Libye, en Irak ou au Yémen.
Mais malgré cette lâcheté arabe, il n’est pas dit que les Palestinien se plieront à ces exactions israéliennes, car la colère gronde en Cisjordanie et à Ghaza, et fatalement Netanyahu devra répondre de ses actes, car il est sûr qu’il a fait entrer toute la région dans une longue ère d’incertitude, de violence et de sang. Toutes les voies de la paix ont été coupées et il ne reste plus que l’explosion générale.
Par Abdelmadjid Blidi