dimanche , 27 septembre 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Décès de Saïd Amara </span>:<br><span style='color:red;'>Une icône du foot algérien</span>
© OT / Adda

Décès de Saïd Amara :
Une icône du foot algérien

Saïd Amara une figure emblématique de l’équipe historique et prestigieuse du F.L.N qui a participé à sa façon à la révolution algérienne en faisant des tournées à travers plusieurs capitales amies pour leur expliquer et les sensibiliser sur le combat légitime que mènent les algériens face au colonialisme français.

Saïd Amara a débuté sa carrière footballistique au club de Gaité de Saida, il est né un 11 mars 1933 à Saida, il se fait connaitre au R.C Strasbourg 1956/57, il est transféré à CAS.Béziers, la saison suivante, 1960, au Girondins de Bordeaux. Puis vient l’appel du FLN adressé aux footballeurs professionnels algériens du championnat de France de foot et là, Amara était parmi les premiers à accepter et donner l’exemple discrètement bien sûr et ainsi, l’équipe du FLN se retrouve avec environ plus d’une vingtaine de joueurs professionnels tous titulaires avec leurs équipes. Et après l’indépendance acquise, feu Saïd Amara dont le comportement est exemplaire, son franc parler, organisé, éduqué sage mais autoritaire et reprend un service avec le M.C.S où il remporte la coupe d’Algérie en 1965 contre l’équipe de l’ESM où figurait une autre star du FLN Maouche et la grande vedette Ould.Bey. Ainsi, Amara remporte la coupe d’Algérie avec un autre joueur du FLN, Keroum et la remise de la coupe d’Algérie par l’ancien président feu Ahmed Benbella , puis devient entraineur joueur avec la J.S.M.T avec son fétiche feu Tahar Benferhat , avec les Banus , les Souidi. Le Goal Krimo – feu Saïd Amara est très réputé pour les tirs de coups francs dans les dix huit mètres, puis devait devenir entraineur de l’équipe national -72-73-74. Il remporta le championnat d’Algérie avec le GCM en 1984 en duo avec Kenane Mahi, l’autre professionnel venu de Rennes et l’autre d’un match contre le Saritos à Oran. Amara charge Serridji (ES. Guelma) de surveiller Pele, mais Serridi semblait avoir peur, mais Amara lui lance « tu vas garder pelé si tu réussis à le bloquer, tout le mérite te revient, mais si tu échoues et bien, c’est le grand Pelé, tu n’auras rien à te reprocher ». Puis après, Amara entraine le MCO et devait être élu président de la Ligue Régionale de Football de Saida, puis il fut délégué des grandes rencontres de foot, donnait des conférences et répondait toujours présent aux invitations des événements, il était omnisport, très populaire et la population aimait prendre des photos avec lui, il était toujours élégant, respectueux et estimé. Il laisse une bonne image de lui, c’était un bon représentant de l’équipe du F.L.N et surtout un homme franc, compétent, éduqué et avait de grandes connaissances, c’est une icône du football algériens qui s’éteint. Allah Yarhamou qu’Allah le miséricordieux l’accueille inchaallah en son vaste paradis et nos sincères condoléances à sa famille et ses proches.
Adda.B