lundi , 18 octobre 2021
<span style='text-decoration: underline;'>SNTF  </span>:<br><span style='color:red;'>Vers la rénovation de 200 voitures</span>
© D.R

SNTF :
Vers la rénovation de 200 voitures

La Société nationale des transports ferroviaires (SNTF), lancera un programme de rénovation de 200 voitures avec un montant de 127 milliards de dinars.

Cette annonce a été faite hier lors d’un séminaire international portant sur la réhabilitation du matériel ancien de transport ferroviaire, organisé au centre international des conférences d’Alger, en collaboration avec l’union internationale des chemins de fer.
À cette occasion, le ministre des Travaux publics et des Transports Abdelghani Zaalane, qui a procédé à l’inauguration dudit séminaire, a rappelé l’importance de cette rencontre, soulignant que «le développement du réseau ferroviaire passe la rénovation de son parc roulant».
Le ministre a affirmé que «l’Algérie ne sera plus dépendante d’aucun pays pour assurer cette réhabilitation, vu que la rénovation sera par une main-d’œuvre et des matériaux 100% algériens».
Il ne sera même pas question d’avoir un encadrement étranger pour diriger ces opérations. Poursuivant son speech, il fera savoir que «le rail reste au cœur du développement national», soulignant que «de 4.200 km, actuellement, le réseau ferroviaire national, devrait passer à 6.000 km et à plus long terme à 12.000 km, grâce au programme de modernisation et d’extension, mis en place par les pouvoirs publics».
Pour lui, l’objectif est de poursuivre le maillage du territoire national, en desservant et en désenclavant un maximum de villes et de villages et d’insuffler une dynamique économique. Par ailleurs, cet ambitieux projet, est confié à l’Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires (Anesrif), un Etablissement public à caractère industriel et commercial (EPIC). La SNTF prévoit la modernisation de 202 voitures-voyageurs. Abordant ce sujet, Yacine Bendjaballah, le patron de la SNTF, a indiqué que «le programme de modernisation de la SNTF a commencé en fait, en 2015», soulignant que «de nouveaux trains sont venus graduellement remplacer les anciennes machines jusqu’à la réception des 17 trains inter-cités
Coradia d’Alstom» dont le premier a été réceptionné dernièrement pour être mis en exploitation avec un voyage inaugural prévu le 2 mars dernier et le premier voyage commercial hier. D’autre part, il a affirmé que «le même programme prévoit aussi la réhabilitation et la modernisation de dix locomotives de transports de marchandises et de 52 voitures-voyageurs durant l’année en cours. Au total, 202 voitures-voyageurs grandes lignes jour, couchette et banlieue sont en cours de réhabilitation au niveau de l’atelier de maintenance de Sidi Bel-Abbès». Plus explicite, il dira que «six unités prototypes ont été livrées fin 2016 en attendant la réhabilitation de 52 autres en 2017, de 77 en 2018 et de 67 en 2019. Il expliquera que «le projet de réhabilitation et de modernisation des 202 voitures-voyageurs, est d’un coût de 127 millions de dinars divisé en deux parties dont la première tranche qui s’élève à 68 milliards de dinars est effective jusqu’à 2020». Il précisera que «cette rénovation sera moins cher de 30%, vu qu’elle sera réalisée avec une main d’œuvre 100% algérienne». Concernant le fret, le parc locomotives de transport de marchandises, sera augmenté de 20 unités cette année à travers l’acquisition de 10 locomotives
neuves de type EMD (puissance 5.600 chevaux) et la réhabilitation de dix autres de type GE (puissance 2.000 CV), sachant qu’en 2016, la SNTF a déjà mis en service deux locomotives prototypes réhabilitées et a acquis 20 nouvelles locomotives du constructeur américain EMD.
Concernant la réhabilitation, elle se fait avec l’assistance technique du groupe américain General Electric International (GEI) pour un délai de réalisation de 28 mois (à partir de 2015) pour un coût de 20,2 millions de dollars.
Alger: Samir Hamiche