vendredi , 18 juin 2021
<span style='text-decoration: underline;'>L’Algérie a passé des commandes avec plusieurs fournisseurs</span>:<br><span style='color:red;'>Vers l’acquisition de 30 millions de doses de vaccins anti-Covid</span>

L’Algérie a passé des commandes avec plusieurs fournisseurs:
Vers l’acquisition de 30 millions de doses de vaccins anti-Covid

L’Algérie va acquérir des millions de doses de différents vaccins contre le coronavirus. La campagne de vaccination qui a déjà commencé à prendre une allure soutenue, à travers la mise en place de vaccinodromes au niveau d’une vingtaine de wilaya comme première étape, et sera accélérée davantage avec l’arrivée des nouvelles unités de vaccins.

Après l’acquisition d’importantes quantités durant le mois en cours, une commande d’acquisition de 30 millions de doses de vaccins anti-Covid-19 a été passée avec plusieurs fournisseurs dans le cadre d’un achat bilatéral. L’annonce a été faite par le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Pr. Abderrahmane Benbouzid. Le Pr Benbouzid a détaillé le processus de l’acquisition des nouvelles quantités. Il a affirmé que deux commandes de 15 millions de doses chacune ont été passées «dans le cadre d’achat bilatéral», soit 30 millions de doses qui «nous seront livrés». Outre cet achat bilatéral, l’Algérie attend l’arrivée d’une quantité supplémentaire de sa commande passée avec les Russes. À ce propos, le ministre de la Santé a précisé que l’Algérie réceptionnera un quota de 700.000 unités de Sputnik V restant dans «le cadre du contrat de 1 million de doses signé avec le partenaire russe». Pour ce qui est de l’acquisition de vaccin à travers le dispositif Onusien Covax, le Pr Benbouzid a fait savoir que l’Algérie réceptionnera des doses supplémentaires à travers ce canal. Il a précisé qu’initialement un quota oscillant «entre 12 et 16 millions de doses dont beaucoup d’AstraZeneca» était prévu. Il a affirmé qu’une quantité de 1.4 millions de doses à travers le cadre Covax est attendue dans les prochains jours. «Nous avons espoir qu’on obtiendra très rapidement les quotas promis. On attend pour les prochains jours une cargaison de 1.4 millions dans le cadre de Covax», a-t-il rassuré.
Pour ce qui est de la vaccination à grande échelle lancée ces derniers jours aux quatre coins du pays, le ministre a affirmé que le dispositif mis en place a été renforcé pour réussir une telle opération. «Pour réussir une opération de telle envergure, nous avons renforcé le dispositif mis en place au lendemain de la validation de la stratégie d’immunisation des Algériens contre le coronavirus». Pour le ministre, la vaccination servira à éviter les formes graves et les hospitalisations mais pas la circulation du virus. Il a ainsi affirmé que la vaccination «n’empêche pas la propagation du virus», mais «l’antidote est là pour empêcher les formes graves et les hospitalisations» considérant que si «on vaccine 60% de la population ce seront 17 millions d’Algériens concernés, alors que 70% représentent 20 millions d’Algériens». Il a signalé que certains pays se satisfont du taux de 50% de la population globale.
À signaler que plusieurs vaccinodromes ont été mis en place au niveau de la wilaya d’Alger et d’Oran. D’autres structures du même type seront installées dans 20 wilayas dans un premier temps. Cette opération vise à vacciner le maximum de citoyens d’une façon directe sans passer par l’obligation de prendre un rendez-vous via la plateforme numérique de la tutelle ou à travers les structures sanitaires.
Au niveau de la capitale, quatre vaccinodromes ont été érigés dans quatre communes, à savoir Sidi M’hamed, Rouiba, Sidi Abdellah et Dar El Beïda. Alors que le vaccinodrome de la place El Kettani, à Bab El Oued, est fonctionnel depuis quelques jours, les points de vaccination installés au niveau de la place du 1er mai, Sidi Abdellah et Dar El Beida commencent déjà à recevoir des citoyens pour recevoir les doses.
Dans la wilaya d’Oran, un vaccinodrome a été installé dans le quartier de Mdina j’dida. Après avoir enregistré un retard considérable, la campagne de vaccination, lancée fin janvier, a pris ces derniers jours sa vitesse de croisière. L’acquisition de nouvelles quantités de doses a permis de donner un coup d’accélérateur à cette opération. Pour multiplier le nombre de vaccinés, les autorités sanitaires ont opté pour l’installation de points de vaccination en dehors des structures sanitaires. La vaccination de masse est plus que nécessaire d’autant que les chiffres des contaminations ont connu un rebond ces derniers jours, dépassant désormais les 300 cas.
Samir Hamiche