dimanche , 14 août 2022
<span style='text-decoration: underline;'>UNIVERSITÉ</span>:<br><span style='color:red;'>Vers l’introduction de nouvelles spécialités dans le domaine technique</span>

UNIVERSITÉ:
Vers l’introduction de nouvelles spécialités dans le domaine technique

Plusieurs nouvelles spécialités seront introduites par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique dans le cursus universitaire dès l’année prochaine. Les nouvelles spécialités concernent notamment le domaine technique et mathématique.

L’annonce a été faite, hier, par Djamel Boukezzata, Directeur général de la Formation au ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (MERS), lors de son intervention sur les ondes de la chaîne III de la Radio nationale. Quatre nouveaux parcours universitaires sont proposés, exclusivement, aux détenteurs du BAC Technique Mathématique pour l’année universitaire 2022/2023, a-t-il déclaré, précisant qu’il «s’agit de nouvelles formations de génie civile, génie mécanique, génie électrique et génie des procédés». Il a affirmé que les formations en question seront dispensées au niveau de trois établissements universitaires, à savoir Blida 1, Sétif 1, et l’Université des sciences et technologies d’Oran (USTO). M. Boukezzata a affirmé que d’autres parcours seront également mis à la disposition des nouveaux bacheliers pour la prochaine année universitaire. Il s’agit de deux formations d’ingénieur ; l’une en Informatique et l’autre en Sciences et Technologies, en plus de l’intégration d’une formation LMD au niveau de la faculté de pharmacie, qui concerne l’industrie pharmaceutique et l’auxiliaire en pharmacie. Expliquant les objectifs de l’introduction de nouveaux parcours, le même responsable a indiqué que cette démarche vise à répondre aux besoins du monde économique.
« Le lancement de ces formations est dicté par le besoin d’adaptation des formations universitaires au marché du travail. C’est un enjeu majeur, il s’agit d’assurer l’employabilité des diplômés», a-t-il expliqué. M. Boukezzata a annoncé également l’ouverture de l’Ecole nationale supérieure d’Agronomie saharienne, à Adrar et El Oued.
«Le réseau des écoles supérieures va être consolidé par l’ouverture de l’Ecole nationale supérieure d’agronomie saharienne, à Adrar et El Oued», a-t-il fait savoir, indiquant aussi que la carte de formation de la spécialité vétérinaire a été revue. Détaillant cette dernière mesure, l’intervenant a souligné que la formation vétérinaire sera étendue à six ans, au lieu de cinq ans.
«Dans une démarche participative avec le ministère de l’Agriculture, nous nous sommes mis d’accord pour étendre la formation de vétérinaire à six ans, au lieu de cinq ans. Cette mesure est applicable aussi bien pour l’Ecole nationale vétérinaire que pour les instituts domiciliés dans les universités », détaille-t-il. D’autres nouveautés ont été annoncées par le même responsable qui a indiqué qu’à partir de la rentrée universitaire 2023-2024, le statut des spécialistes d’information et Communication deviendra domaine à part entière.
« Nous avons été saisis par les autorités publiques pour revoir le contenu de cette spécialité et l’extraire du sous-domaine des sciences humaines et sociales, surtout avec l’avènement des nouvelles technologies », a-t-il indiqué. Pour M. Boukezzata, améliorer la performance de l’université algérienne sur plusieurs volets constitue un défi pour le secteur.
«Tous les efforts du secteur de l’enseignement supérieur ont pour défi d’améliorer la performance de l’université algérienne sur plusieurs volets, à savoir la qualité de la formation et de la recherche, la gouvernance, et l’ouverture sur l’environnement international», confirme M. Boukezzata.
Mohand.S